BBC Monthey Chablais | LE BBC Monthey-Chablais n’avait pas les armes pour réaliser un exploit face à Genève!
1725
post-template-default,single,single-post,postid-1725,single-format-standard,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,columns-4,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.9,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive
 

LE BBC Monthey-Chablais n’avait pas les armes pour réaliser un exploit face à Genève!

LE BBC Monthey-Chablais n’avait pas les armes pour réaliser un exploit face à Genève!

Article du Nouvelliste publié le 25.11.2018 par Adrien Délèze

Dans une partie accrochée, le BBC Monthey-Chablais a dû s’avouer vaincu face à la densité de l’effectif genevois. Une nouvelle défaite frustrante sur un score de 78 à 68.

Dix points, c’est l’écart qui sépare le BBC Monthey-Chablais d’un bel exploit sur le parquet du leader du championnat. Tout au long d’une partie accrochée et plaisante – mais qui n’aura jamais atteint des sommets collectifs -, les hommes de Manu Schmitt se sont accrochés aux Lions du Valaisan Arnaud Cotture.

Jamais cependant les Sangliers ne sont parvenus à prendre la tête durablement, se heurtant à une défense imperméable et aux limites d’un effectif bien affaibli. Au final, les Montheysans s’inclinent au Pommier sur un score de 78-68, sans avoir à rougir de leur prestation.

L’homme du match: Bavcevic prend ses responsabilités

Marin Bavcevic a pris ses responsabilités dans un Pommier bouillant d’un bout à l’autre de la rencontre. D’abord par le geste, lui qui – fait plutôt rare – a inscrit pas moins de trois paniers à trois points dans les six premières minutes. «J’aurais plutôt tendance à retenir ceux que j’ai ratés ensuite», lâche avec amertume le capitaine des Sangliers.

Il est vrai que la réussite l’a rapidement abandonné puisque ses quatre autres tentatives à trois points ne trouvaient pas le cercle. Mais dans une ambiance électrique par moments, le meneur a ensuite fait le travail par la voix. Tantôt en replaçant ses coéquipiers, tantôt en les poussant de l’avant, tantôt en faisant baisser la tension sur le parquet. «Je devrais le faire plus souvent encore, mais ce soir avec le manque de rotation et l’excitation omniprésente, je n’avais pas vraiment le choix», conclut le numéro 13 des Sangliers.

La différence: le banc montheysan reste sur la touche

38 minutes pour Bavcevic, presque tout autant pour Reid, 36 pour Frease et plus de trente pour Cochran et Mbala ; le cinq de base montheysan a usé le parquet plus souvent qu’à son tour.

La faute bien sûr aux blessures de Wright et Maruotto, mais pas seulement. «Notre banc a fait plus de cadeaux à Genève qu’à nous ce soir, confessait Manu Schmitt, l’entraîneur du BBC Monthey, à l’issue du match. Nous avons constaté ce qui différencie un joueur lambda d’un joueur de top niveau.» Et des joueurs de top niveau, les Lions en ont en quantité au sein de leur effectif. «Face à une telle densité de talent, jouer avec cinq ou six joueurs devient compliqué sur la fin de match.»

Ce n’est d’ailleurs pas Arnaud Cotture, le plus Fulliérain des Genevois qui va contredire son adversaire. «La richesses de notre effectif nous a permis de défendre excessivement bien et de faire le geste supplémentaire dans les moments clés de la rencontre.»

Le bilan: Monthey si près et si loin

Une victoire aux Galeries du rivage dans le derby face à Rivieria, une qualification en Coupe de Suisse face à Starwings et deux défaites accrochées face aux ogres que sont Fribourg et Genève ; voici de la première série de matchs à enjeu des Chablaisiens. Un bilan que Manu Schmitt qualifie de «mitigé».

La courte défaite face à Genève est d’ailleurs le parfait résumé. «Nous avons dans l’ensemble proposé un match cohérent, mais nous donnons trop de ballons à notre adversaire dans les moments clés, ce qui nous empêche de regarder Genève droit dans les yeux jusqu’à la fin du match.»

Un constat auquel s’ajoute la réalité d’un effectif encore trop «tendre» pour rivaliser avec les figures de proue du championnat. «Avec trois étrangers contre quatre, nous ne partons logiquement pas favoris. Alors si en plus des blessures viennent s’ajouter à l’équation, cela devient très compliqué.» Monthey devra cependant s’offrir le scalpe de Starwings la semaine prochaine avant d’aller défier Lugano avec l’espoir de décrocher un ticket pour la Coupe de la Ligue.